Crolles.fr

Air

Les risques majeurs – DICRIM

Crolles, en raison de sa situation géographique, est exposée à divers risques naturels. L’implantation d’activités économiques engendre par ailleurs, dans certains cas, des risques technologiques. Le premier niveau de prévention consiste à les identifier le plus précisément possible et de connaître le comportement à adopter afin d’y faire face.

Inscrivez-vous au système d'alerte

Le système d’alerte en masse de la population a pour unique objectif l’alerte et la diffusion de consignes de sécurité aux habitants de la commune en cas d’événement de sécurité civile. Transmettez dès à présent vos coordonnées téléphoniques à la mairie en vous inscrivant en ligne !

Prévention et gestion des risques

Pour limiter les conséquences des risques dans les secteurs urbanisés, le préfet dispose de deux outils réglementaires, le Plan de Prévention des Risques Naturels (PPRN) et le Plan de Prévention des Risques d’Inondation (PPRI). Ces plans, qui constituent aujourd’hui les instruments essentiels de l’action de l’État en matière de prévention des risques naturels, délimitent sur une cartographie les zones à risques et le niveau des risques. Un règlement correspondant à ce zonage interdit les implantations humaines dans les zones les plus dangereuses, les limite dans d’autres zones moins exposées et prescrit des mesures pour réduire la vulnérabilité des installations et constructions.

Le PPRI en raison du risque d’inondation par l’Isère.

Le PPRN pour tous les autres risques naturels identifiés sur la commune : il détermine, par exemple, des zones inconstructibles le long de la montagne en raison du risque de chutes de blocs. Le PPRN de Crolles a été approuvé par le préfet le 3 décembre 2008. Connaître les risques et recenser les points sensibles (écoles, bâtiments publics, collèges) permet, en croisant ces informations, de définir des scénarii d’événements. C’est la base de toute démarche de prévention des risques. La mémoire collective, le retour d’expérience et bien sûr les plans de prévention élaborés par la Préfecture complètent cette connaissance.

La population et les associations sont régulièrement consultées lors des enquêtes publiques : les Plans de Prévention des Risques Naturels et d’Inondation sont soumis à enquête publique, de même que la réalisation d’aménagements de protection (digue du Fragnès, rives de l’Isère par exemple) et, en matière de risques technologiques, les demandes d’autorisation répondent à une législation précise. Ceci permet à chacun de pouvoir exprimer son opinion en connaissance de cause.

La loi du 30 juillet 2003 relative à la prévention des risques technologiques et naturels et à la réparation des dommages a créé dans son article 77, codifié à l’article L. 125-5 du code de l’environnement, une obligation d’information de l’acheteur ou du locataire de tout bien immobilier (bâti et non bâti) situé en zone de sismicité ou/et dans un plan de prévention des risques prescrit ou approuvé.

Retrouvez toutes les informations sur le site de la Préfecture de l’Isère
Accéder au modèle d’état des risques et pollutions

Des aménagements adaptés permettent d’éviter le risque ou bien, le cas échéant, d’en limiter les conséquences.

Les digues pare-blocs

Les digues pare-blocs installées le long des coteaux protègent les habitations des chutes de pierres. Un tronçon de 1 000 m reste à réaliser afin que l’ensemble des habitations soit protégé.

Les travaux réguliers sur les torrents pour favoriser le ruissellement des eaux de pluie

Des travaux réguliers sur les torrents de Craponoz et de Montfort ainsi que le ruisseau de Crolles permettent d’éviter le risque de rupture de digue et d’embâcle.
L’imperméabilisation des sols est la cause de nombreux problèmes d’inondation. Pour répondre à cela, il faut créer des surfaces plus perméables qui drainent, infiltrent… Les bassins de rétention, tel que celui réalisé dans le parc Jean-Claude Paturel, sert à gérer l’afflux massif d’eau durant les orages. Ainsi, pendant le pic de pluie, on va stocker de l’eau pour l’évacuer après coup.

Les aménagements des bords de l’Isère

Le Syndicat mixte des bassins hydrauliques de l’Isère (Symbhi) a mené un projet d’aménagement des bords de l’Isère entre Pontcharra et Grenoble afin de limiter les risques d’inondation des zones urbanisées et urbanisables.
Des champs d’inondation contrôlée ont été créés pour canaliser les crues de l’Isère.

Les risques sont surveillés par du personnel spécialisé qui prend au quotidien les mesures de protection préventive nécessaires.

Le service départemental de la Restauration des Terrains de Montagne (RTM) surveille les risques naturels spécifiques à la montagne.

La Direction Régionale de l’Industrie, de la Recherche et de l’Environnement (DRIRE) intégrée à la Direction Régionale de l’Environnement de l’Aménagement et du Logement (DREAL) en Rhône-Alpes assure la prévention des risques technologiques.

Météo France émet des bulletins d’alertes qui sont transmis aux Préfectures et aux communes. En cas d’alerte, les services municipaux assurent des rondes de surveillance des différents torrents et ruisseaux de la commune.

Le Service de Prévision des Crues (SPC) Alpes du Nord est chargé de l’annonce et de la prévision des crues sur l’Isère entre Pontcharra et le Rhône. Il fait partie des 22 SPC qui couvrent le territoire national et qui sont chargés d’élaborer la carte de vigilance « crues ». Ce service est rattaché à la Direction Départementale de l’Équipement de l’Isère à Grenoble.

Les évolutions des risques sont surveillées par du personnel spécialisé qui prend au quotidien les mesures de protection préventive nécessaires.

Le plan communal de sauvegarde

Si un accident technologique ou naturel survient, il importe de réagir vite afin de sauvegarder les vies, diminuer les dégâts et les impacts sur l’environnement. Le Plan Communal de Sauvegarde (PCS), élaboré en 2002 et remis à jour régulièrement, permet de faire face aux situations de crise : cet outil d’aide à la décision recense dans un répertoire toutes les mesures de sauvegarde et d’accompagnement de la population pouvant être activées rapidement.
Ainsi, les élus, ainsi que les services administratifs et techniques disposent d’une organisation cohérente. En cas de nécessité, le plan est déclenché par le maire, directeur des opérations, ou son adjoint le représentant. Le Plan Communal de Sauvegarde s’intègre si nécessaire aux plans départementaux déclenchés par la préfecture (Plan Particulier d’intervention, dispositif ORSEC, plan nombreuses victimes).

L’alerte de la population et la diffusion des consignes

Responsable de la sécurité sur la commune, le maire a la charge d’alerter la population et de l’informer des consignes à suivre lorsqu’un événement majeur se produit. Pour cela, le Plan Communal de Sauvegarde prévoit que les services municipaux, en fonction de l’événement, utilisent des haut-parleurs et/ou informent les habitants par le biais du porte-à-porte.

Alerte par téléphone : faites-vous connaître !

L’évolution des technologies permet aujourd’hui de diffuser un message à la population en un minimum de temps par le biais d’un message préenregistré diffusé sous la forme d’un SMS (texto) ou d’un message vocal sur téléphone fixe ou portable. Pour que ce système d’alerte en masse entre en fonctionnement, la Ville a besoin de constituer une liste d’appel qui lui permettra de joindre les habitants qui souhaitent profiter de ce service.
Le système d’alerte en masse de la population a pour unique objectif l’alerte et la diffusion de consignes de sécurité aux habitants de la commune en cas d’événement de sécurité civile pouvant porter atteinte aux personnes, aux biens ou à l’environnement. Une inscription préalable est nécessaire au fonctionnement de l’automate d’appel. Elle est le fruit d’une démarche volontaire des habitants.
Transmettez dès à présent vos coordonnées téléphoniques à la mairie en vous inscrivant en ligne. Les informations enregistrées sont réservées à l’usage des services concernés et ne seront communiquées qu’au Maire ou à son suppléant en qualité de Directeur des Opérations de Secours.

S’inscrire en ligne au système d’alerte

La réserve communale de sécurité civile

Ces citoyens sensibilisés aux risques sont prêts à relayer l’information et à jouer un rôle actif en cas d’événement majeur. Informer, sensibiliser la population, développer les plans de secours, agir de manière efficace le moment venu… parce que chacun peut être utile.

Si vous désirez vous inscrire et rejoindre les plus de 42 réservistes, ou pour plus de renseignements sur cette réserve de sécurité civile, contactez la cellule prévention des risques au 04 76 08 04 54 ou inscrivez-vous par mail : bienvenue@ville-crolles.fr

Horaires du service

Fermeture exceptionnelle du bureau des titres le 14 décembre après-midi
Le service urbanisme vous reçoit sans rendez-vous :

  • Lundi et jeudi après-midi de 14h à 17h30


Le service urbanisme vous reçoit uniquement sur rendez-vous :

  • Mercredi et jeudi matin de 08h30 à 12h

  • Vendredi de 14h à 17h30

  • Les 1er samedi du mois de 08h30 à 12h (hors janvier, juillet et août)


Les permanences de Monsieur Ayache, adjoint à l’urbanisme, foncier et risques ont lieu les mardis de 16h à 17h30. Veuillez nous contacter pour prendre un rendez-vous.

Contacter le service

04 76 08 04 54
service.urbanisme@ville-crolles.fr
Place de la mairie, CS 70111, 38921 Crolles Cedex

En ce moment à Crolles