Crolles.fr

Budget 2018 de la Ville de Crolles : Maîtrisé et volontaire

Le budget primitif de la commune pour 2018 a été adopté par le conseil municipal. Cette année encore, la maitrise des dépenses de fonctionnement permet de compenser le resserrement des recettes, afin d’assurer la qualité des services publics et de maintenir la capacité d’investir pour l’avenir.
###RECETTES réelles de fonctionnement : 16 M€ (budget primitif 2017 : 16 M€)
**La baisse se poursuit, même si, compte tenu d’un jeu d’écritures, le montant parait stable**

Depuis 2012, les collectivités locales sont particulièrement impactées par l’effort de redressement des finances publiques engagé par l’État. À Crolles, cet effort s’est traduit par la disparition progressive de la dotation globale de fonctionnement (DGF), soit -1,1 M€ et une contribution de Crolles au redressement des finances publiques de 164 400 €/an depuis 2017. À cela, s’ajoute depuis 2012 une contribution au Fonds de Péréquation Intercommunal et Communal (FPIC) estimée à 422 000 € pour 2018 (140 000 € en 2013). Nouveauté cette année, c’est à présent la DCRTP, dotation versée pour compenser la réforme de l’ancienne taxe professionnelle, qui diminue de manière significative (-118 300 € par rapport à 2017). Au total, Crolles aura ainsi perdu, depuis 2012, près de 3,5 M€ dans le cadre du redressement des finances publiques nationales.
Le montant global 2018 des recettes de fonctionnement semble stable par rapport à celui de 2017. Mais, la contribution de 164 400 € était déduite des recettes 2017, alors qu’en 2018 elle doit s’afficher en dépenses. Si l’on compare avec un même affichage, les recettes de 2018 diminuent de 181 000 € par rapport à 2017.
Toutefois, l’activité économique dans la commune et sur le territoire du Grésivaudan maintient son dynamisme. Près de 17% des recettes réelles en sont issus, avec en premier lieu la fiscalité payée par les entreprises (taxe sur le foncier bâti). Suivent l’attribution de compensation versée par la communauté de communes (7,1 M€ soit près de 45%) et la DCRTP qui se réduit (0,33 M€ soit 2%).
Les contributions des ménages (taxe d’habitation et taxes foncières) représentent quant à elles 16% des recettes. Le dégrèvement de la taxe d’habitation annoncé pour certains ménages devrait être neutre pour la recette communale, car compensé par l’Etat.

####À retenir :
**Les taux d’imposition ne changent pas**
* Taxe d’habitation : 11,73 %
* Taxe foncière sur le bâti : 20,92 %
* Taxe foncière sur le non bâti : 61,11 %

**La situation financière reste solide**
* L’épargne nette disponible (différence entre recettes et dépenses de fonctionnement, moins le remboursement de la dette) baisse par rapport à 2017 mais son niveau prévu (723 000 €) est encore suffisant pour assurer le renouvellement de matériels courants.
* À cette épargne, s’ajoutent les recettes d’investissement et l’excédent antérieur, ce qui permet de couvrir les investissements prévus sans recours à l’emprunt.

###DÉPENSES réelles de fonctionnement (hors transfert budgets eau et assainissement) : 14,1 M€ (budget primitif 2017 : 13,9 M€)
**La maîtrise des dépenses se poursuit**

Les années précédentes ont été marquées par une réduction importante des dépenses de fonctionnement (- 1,1 M€ entre 2015 et 2017), grâce à un travail minutieux de modernisation de l’action publique. Cette politique, qui a permis de faire des économies sans rogner sur la qualité des services proposés aux habitants, se poursuit en 2018. Celle-ci se traduit par la stabilité des charges à caractère général et par la maitrise des charges de personnel, dont la progression mécanique (+0,5%) s’opère à périmètre d’emplois constant. Cette gestion maîtrisée des dépenses permet cette année encore de maintenir la politique sociale, éducative, culturelle et sportive de la ville, sans augmenter les taux d’imposition.

####Répartition des dépenses de fonctionnement par secteur :
* __Services généraux : 5,53 M€. __ : _Fonctionnement des bâtiments mairie et centre technique municipal, personnel administratif et technique, état civil, élections…_
* __Animations, culture, sport et jeunesse : 2,53 M€. __

* __Scolaire : 3,2 M€. __ : _Restauration, entretien des bâtiments, personnel communal, subventions pour fournitures scolaires, projets d’écoles, sorties scolaires, classes découverte et transport scolaire._

* __Interventions sociales : 0,72 M€. __ : _Personnes âgées (portage de repas), aide aux familles (CCAS, aides aux vacances et aux activités)._

* __Services urbains et cadre de vie : 1,78 M€. __ : _Entretien de la voirie, éclairage public, espaces verts, environnement, personnel technique._

* __Remboursement des intérêts des emprunts : 0,36 M€. __

###L’investissement en 2018
**L’accélération des investissements entamée en 2017 se poursuit en 2018. Entre programmes pluriannuels et nouveaux projets, tour d’horizon des réalisations à venir.**

####Digue du Fragnès
Les travaux entamés à l’automne dernier ont repris en mars au-dessus du secteur du Fragnès. À terme, environ un kilomètre de digue supplémentaire viendra compléter le système de protection contre les chutes de blocs issus des contreforts de la Chartreuse. 1,5 M€ sont inscrits au budget pour financer ce chantier de sécurisation qui s’achèvera à la fin de l’année 2018.

####Déploiement de l’éclairage à détection
Après les Charmanches et les Ardillais en 2017, le Jardin des poètes et le quartier du Coteau seront prochainement équipés en éclairages à détection. Cet investissement est partiellement financé par les économies réalisées grâce à l’extinction de l’éclairage public une partie de la nuit. Le même système sera ensuite installé le long de certaines voies piétonnes : l’allée Aimé Césaire, le mail Nelson Mandela et la traversée du parc Paturel seront ainsi équipés pour faciliter les déplacements de nuit.

####Chantiers de voirie
D’importants travaux de voirie vont être réalisés en 2018 pour un montant global de 1,9 M€. En plus du chantier de la rue des Sources qui s’achèvera cette année, la rue Marcel Paul et la rue du Rafour vont faire l’objet de travaux d’enfouissement des réseaux secs et de réfection de voirie. D’autres aménagements partiels sont aussi prévus, ainsi que l’étude préalable à l’aménagement de la rue de la Perrade attendu en 2019.

####Amélioration énergétique des bâtiments
Le programme pluriannuel d’amélioration énergétique et thermique des bâtiments communaux se poursuit. Les travaux entamés en 2017 dans l’école Soleil-Cascade devraient s’achever. Suivront les groupes scolaires Chartreuse-Ardillais et Clapisses-Belledonne, avec des travaux d’amélioration échelonnés sur 2018 et 2019.

####Travaux au cimetière
150 000 € sont portés au budget pour l’aménagement du cimetière. Sont prévues la réfection de certaines allées et la création de nouvelles, la construction d’un mur de séparation avec les habitations voisines et l’extension de la partie cinéraire pour augmenter le nombre de columbariums et de cavurnes.

####Equipements sportifs
80 000 € sont inscrits pour engager le projet d’extension du skatepark, qui prévoit la création d’un espace de pratique réservé aux 3-7 ans à l’horizon 2019. Cette année verra aussi l’ajout de modules complémentaires sur l’aire de fitness du Parc Paturel et divers travaux d’amélioration du club house (tennis) situé à proximité du gymnase Léo Lagrange.

####Extension de l’Espace Paul Jargot
Le projet d’extension de l’Espace Paul Jargot, élaboré en lien avec l’EMC et Musica Crolles, sera réalisé en 2019. 120 m2 supplémentaires sont prévus afin de permettre aux écoles de musique d’accueillir leurs élèves dans les meilleures conditions, moyennant un investissement d’environ 400 000 €.

####Résidence seniors
Le projet de création d’une résidence locative seniors est lancé. Une enveloppe est inscrite au budget pour lancer une étude préparatoire et un achat foncier éventuel. À terme, la résidence devrait accueillir entre 50 et 60 logements et proposer des services adaptés aux seniors.

En ce moment